Δευτέρα, 26 Μαρτίου 2012

DEMOCRATIE DIRECTE ET SOCIETE SANS CLASSES. La Grande Marche de l’Humanité vers l’Egalité Sociale et Humanism


DEMOCRATIE DIRECTE ET SOCIETE SANS CLASSES
La Grande Marche de l’Humanité vers l’Egalité Sociale et Humanism

Dr Costas Lampos

L’Humanité se trouve à nouveau à un carrefour crucial. C’est le carrefour de la barbarie capitaliste et de l’égalité sociale.

La première option est celle que trace le capital hégémonique et qui mène, à travers la destruction de la Nature, aux guerres catastrophiques, à
la paupérisation de la société ouvrière et à l’assèchement de la culture humaine dans la barbarie capitaliste.

La seconde option est celle de l’humanité ouvrière. L'option des luttes de celle-ci pour la réalisation de sa propre Utopie, telle qu’elle se façonne à travers son histoire pluri centenaire, s'achève avec les possibilités, les besoins et les désirs contemporains et conduit progressivement à l'Egalité Sociale, à la Démocratie Directe, à la Société sans Classes et à la Culture Humaniste Universelle.

La première option constituait l'objet d'étude de mon précédent ouvrage, «Américanisme et Mondialisation. Economie de la Peur et de la Décadence», accueilli par les Editions Papazissi dans leur programme en 2009. La seconde option fait l'objet du présent ouvrage, qui ambitionne de démystifier la notion d'Utopie, de ressouder les maillons de la chaîne de l’évolution sociale, de recoller l’image en miettes que l’humanité se fait de son avenir et de redonner vie à sa vision d’un monde meilleur.

Pour ce faire, il nous a fallu prendre les choses au début pour parcourir à nouveau le cheminement de l’humanité, en enregistrant les principales étapes de l’histoire, non pas des immanquables vainqueurs-dominateurs qui ont été finalement vaincus, mais des vainqueurs diachroniques, seulement temporairement battus, qui continuent leur lutte en faveur d'une société sans vainqueurs ni vaincus, et finalement pour une société sans patrons ni esclaves.

Nous avons commencé notre itinéraire depuis les fondations, depuis le plus jeune âge, aux sources de l'humanité, dès les sociétés égalitaires de l'innocente sauvagerie, qui se sont inscrites dans l'histoire en tant que "communisme primitif" et nous ont légué la notion d'égalité sociale. Nous sommes passés à l’éternellement naissante Démocratie Athénienne antique, qui a légué à l’humanité la notion d’Etat du Dème, c’est-à-dire de la Démocratie Directe. Nous avons marqué une étape à la «Cité Idéale» de Platon et à la Ville Parfaite d’Aristote. Nous poursuivons notre itinéraire avec la Cité d’Aristonique qui a fait une réalité de l'Utopie de Iamboulos, avec pour étapes suivantes les communautés «proto-chrétiennes», la «Cité de Dieu» et la «Cité du Soleil». Nous avons fait une pause pour poursuivre avec la «Commune de Salonique», la Révolution Populaire d’Angleterre pour nous arrêter sur l’«Utopia» de Thomas More.

Notre nouveau départ nous mène à la «Communauté Rurale» Mir de Russie et à la «Commune d’Andros», et de là nous nous transportons jusqu’à l'«Idéal Coopératif dans la Théorie et dans la Pratique», avec une étape à Mondragon, pour continuer jusqu’au Kibboutz concentrationnaire à Israël et à la «Commune de Baja-California et de Morelos» au Mexique. Notre voyage est long, mais tellement passionnant que nous poursuivons avec la «proposition du Socialisme » qui nous conduit à la «Commune de Paris», à la «Révolution Russe de 1905» et à la «Révolution d’Octobre 1917».

Le parcours suivant nous mène à aborder la tentative de synthèse des propositions de la «Démocratie Directe et du Socialisme » avec pour étapes la «République des Conseils d’Allemagne», la «République des Conseils d’Italie» et la «Commune de Kronstadt», pour aboutir à la réfutation et aux secousses méta sismiques de la «Dictature du Prolétariat» qui est apparue en tant que prétendu «socialisme existant» et a dévié jusqu’à ce que qu'elle était, c'est-à-dire en tant que capitalisme d'état existant.

Nous faisons ensuite un saut jusqu’en Asie pour y faire la connaissance des «Communes Chinoises» et de leur communisme paysan. Nous revenons en Occident pour y rencontrer les tentatives d’ «Autogestion», à commencer par le «paradigme de Summerhill», nous passons à la «Révolution Espagnole pour l’Autogestion», nous nous arrêtons au Communautarisme Grec et aux Pouvoir Populaire/Justice Populaire de l’EAM [Front National de Libération], nous poussons jusqu’à la «Démocratie Directe de Marinaleda», pour aboutir, avec un détour rapide par Mai 68, à la grande expérience d’autogestion conduite de nos jours en Amérique Latine.

Par ailleurs, nous rencontrons en chemin la science des «Réseaux» et à la faveur de cette rencontre, nous visitons les Réseaux Sociaux Alternatifs tels que: les «Réseaux d’Echange» de biens et de services sans intermédiaire financier, les «Banques du Temps» et les «Banques d’Energie». Peu avant de clore notre pérégrination, nous recevons et acceptons une invitation à une discussion menée par un cercle de six cents (600) Jeunes participants, Français et Allemands, sur le thème de la «Société sans Argent», d’où nous ressortons plus forts pour faire face à la tentative de falsification de notre Utopie réaliste, lancée au moyen du mythe suisse relatif à la Démocratie Directe, mais aussi le fameux «Mouvement Zeitgeist»/ Projet Vénus, pour clore avec une visite rapide à «la Cité Bienheureuse des Roses», aussi visionnaire que romantique.

Pour résumer les expériences engrangées au fil de ce passionnant cheminement, nous aboutissons à trois conclusions:
  • La première conclusion est que l'humanité lutte depuis son enfance pour la Communauté des biens et l’Egalité, pour l’Egalité et la Justice, pour la Démocratie Directe et la Liberté, pour la Collaboration et la Paix, pour la Libération de l'Homme de chaque forme de pouvoir.
  • La deuxième conclusion est que l’humanité ouvrière a été systématiquement entravée les systèmes socioéconomiques d'exploitation qui imposaient leur domination par la violence des idéologies, des institutions, de leurs obscurantismes divers, de l’état de classes et des armes. Bien sûr, l'humanité est toujours parvenue, sous toutes les conditions possibles et imaginables, à clore le cercle de ces figures parasites importunes,  et à créer avec patience et ténacité les conditions de sa libération, d'un système de pouvoir - exploitation à l’autre, nous menant jusqu'au 21ème siècle, où l'humanité se trouve confrontée à la barbarie capitaliste.
  • La troisième conclusion est que l’humanité prend progressivement conscience, comme on le voit dans notre parcours, qu’elle n’a pas à choisir entre le capitalisme néolibéral et le capitalisme d'état, ou le pseudo socialisme façon troisième ou quatrième internationale, mais qu’elle est de fait contrainte et déterminée à faire de ses efforts séculaires un choix moderne propre à elle. C’est pourquoi il faudra que les forces du Travail, de la Science et de la Culture s’affranchissent au plan spirituel, idéologique, politique et organisationnel de la tutelle de la classe dirigeante et qu’elles forgent leur propre Projet pour le Futur de l’Humanité. Un projet qui se développera parallèlement à la décapitalisation radicale de la société – humanité par la construction du Système socioéconomique de l’Humanisme, dont les éléments constituants seront la Communauté de Biens et la Démocratie Directe en vue de créer la Société sans Classes et la Culture Humaniste Universelle.

L'humanité s’est trouvée à maintes reprises au fil de son parcours traînant et tortueux, face à de tels dilemmes et elle est toujours parvenue, à son heure, à rejeter tous les éléments dépassés ou pourris, pour ouvrir la voie, à chaque fois, au monde meilleur possible et nécessaire. Les sciences et les technologies du 21ème siècle, qui forment la capacité objective, en conjonction avec l'expérience mûrie  et à la conscience historique libératrice de la société ouvrière contemporaine, tourneront, à un moment donné, la page de l’histoire pour élargir les horizons de la culture humaine.

Le tout récent «Mouvement des Indignés» qui a mis à l’ordre du jour de l’Humanité tout entière la proposition «Démocratie Directe Maintenant et Partout» n’est rien d’autre que l’étape marquant la nouvelle marche et la nouvelle qualité de la lutte de l’humanité ouvrière pour sa libération sociale. Je pourrais affirmer que ce mouvement a confirmé, à l’heure cruciale où s'écroule l'idéologie du néolibéralisme, le parcours historique et l'établissement de la Démocratie Directe visant à l'égalité sociale et à la Société sans Classes, et qu'il a répondu à quiconque déchiffre encore l'histoire du point de vue de la «démocratie bourgeoise néolibérale», de la social-démocratie et du dogmatisme capitaliste d’état de la troisième et de la quatrième internationales.

L’idéologie dominante des vainqueurs - dominateurs qui écrivent, réécrivent et naturellement falsifient l’histoire, a toujours considéré, et il n’en va pas autrement aujourd'hui, cette inextinguible, séculaire et constante révolution humaniste de l’humanité avec hostilité du point de vue historiographique également, limitant ainsi les sources officielles, choses qui rend assez ardue la tentative d'enregistrement de cette révolution. De son côté, l’humanité ouvrière parvenait toujours, principalement grâce aux généreux efforts individuels et collectifs de quelques irréductibles, «marginaux», carbonari et« anarchistes», à sauvegarder d’importantes informations relativement à tout ce qui survenait. Ces informations, auxquelles la technologie moderne de la Toile permet de sortir des bibliothèques et des archives diverses, permettant ainsi leur socialisation, elle les fait revivre, alimentant un dialogue fertile qui jette une lumière nouvelle sur le Passé, mais aussi sur l’Avenir de l’Humanité.

Pour savoir où nous allons, il importe de savoir d'où nous venons. La Lumière de la Connaissance nous aide à voir que la barbarie capitaliste n’est pas le «destin de l’humanité», et que les sociétés évoluent, l'humanité change dans la mesure où à chaque fois elle se libère de ses obscurantismes et de ses mythes dominateurs et que, par conséquent, un monde meilleur est à la fois possible et nécessaire.
_____________

NISSIDES PUBLISHING, THESSALONIKI-GREECE 2012

www.nissides.gr, info@nissides.gr

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου